Vous êtes ici

Punk is not dead ! Entretien avec Nina Hagen, une icône punk toujours engagée

C'est une icône de la scène punk des années 70 qui a débarqué sur la scène du très sage Corum.  Entretien forcément particulier avec une artiste engagée, mystique, amoureuse de la musique, et fidèle à son tempérament.

> Punk, New-wave, opéra ou cabaret... votre palette musicale est large. Quelle couleur aura votre concert au Corum de Montpellier ?
Nina Hagen : Cette question est compliquée, je ne sais pas trop comment y répondre. Je suis Nina et je viens pour chanter ! Des chansons ! Nous allons faire de la bonne musique et de bonnes chansons.

> Jouerez-vous avec le Capital Dance Orchestra ou avec d'autres musiciens ?
Je jouerai avec mon rock-band.

nina-hagen.jpg

> Vous avez marqué la scène punk des années 1970. Nina Hagen est-elle toujours aussi punk et provocatrice en 2009 ?
Je suis Nina, c'est tout ce que j'ai toujours été, et ce que je serais toujours : Nina Hagen.

> Pourriez-vous nous parler du " Festival de la paix " que vous organisez à Kaboul ?
Je me pose des questions sur l'industrie de la musique mais aussi sur l'industrie de la guerre. Pourquoi envoie-t-on des soldats dans des pays comme l'Afghanistan, mais  pas des musiciens ou des artistes ? Nous essayons donc de rassembler du monde pour un festival musical pacifique en Afghanistan. De plus, je soutiens un orphelinat à Kaboul (1).

> Pour vous, la musique est-elle plus qu'un simple moyen d'expression ?
Oui ! La musique, c'est la LI-BER-TÉ ! La musique est  un langage universel qui peut apporter amour et compréhension... La musique vient de Dieu !

> Vous faites beaucoup référence au divin. Vous êtes, parait-il, devenue bouddhiste en 1981. Qu'en est-il, aujourd'hui ?
Je ne suis jamais devenue bouddhiste, c'était une fausse rumeur ! Pour autant, je suis l'amie de toutes les religions et de leurs pratiquants. Quand j'avais dix-sept ans, j'ai frôlé la mort, et j'ai vécu ce que les Américaines appellent une " near death experience ". Depuis, je suis devenue chrétienne et mon cœur appartient à Jésus Christ. Et pour le prouver, je me suis fait baptiser.

> Etes-vous toujours aussi proche de l'Inde et de sa culture ?
Oui, bien sûr. Je me suis engagée pour la défense d'une cause, celle d'aider les plus pauvres parmi les pauvres (2).
J'écris également un livre sur les failles et l'inhumanité, sur les mensonges et les tromperies de certains " gourous " qui ont pourtant été mes amis dans le passé. Mais j'ai pris mes distances avec eux, car ils enseignent que toutes les religions sont égales entre elles et qu'il faut suivre la religion de son cœur, mais ce n'est qu'une manière d'introduire de la confusion et de piéger les gens. Je crois maintenant aux enseignements du Christ, et j'ai découvert que ces gourous propagent de nombreuses contrevérités et qu'ils trompent les gens... Ils soutiennent le système injuste et inhumain des castes pratiqué en Inde. Un système qui, par exemple, n'autorise pas un Hindou à la peau noire à entrer dans un temple. C'est tout simplement du fascisme !

> Vous avez grandi en Allemagne de l'Est puis vous avez beaucoup voyagé. Quel regard portez-vous sur l'Europe d'aujourd'hui ?
L'Europe doit supprimer les centrales nucléaires ainsi que toutes les armes nucléaires. Plus aucun être humain ne devrait pouvoir en attaquer d'autres avec une bombe atomique. Et nous ne devrions plus jamais avoir à connaître des événements tels que Tchernobyl. Nous devons aussi cesser d'introduire des organismes génétiquement modifiés dans notre chaîne alimentaire. Alors seulement, l'Europe sera saine et libre. Et la vie y sera aussi agréable qu'elle peut l'être.

> Vous êtes très concernée par les questions écologiques. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Mais je viens de le faire. N'êtes-vous pas d'accord ?

> Travaillez-vous actuellement sur un nouvel album ? Parlez-nous de votre futur...
Oui, nous préparons un nouveau disque... Quant à mon futur, il est entre les mains de Dieu. Et mon cœur appartient à Jésus.


Propos recueillis par Ysis PERCQ

(1) www.kufaev.de
(2) www.india-net-berlin.de

 

Nina Hagen en concert au Corum, Montpellier, mardi 6 octobre à 20 h 30 dans le cadre des Internationales de la guitare. Billeterie : 04 67 60 19 99