Vous êtes ici

On aime les arbres : 28 000 plantés dans l'Hérault

Date: 
20/11/2019

Véritables poumons vert de nos villes et communes, les arbres sont en effet une richesse inestimable et contribuent de plusieurs façons à améliorer la qualité de vie. Ils absorbent les polluants atmosphériques, le bruit et les eaux de pluie, tout en diminuant le ruissellement. Ils jouent un rôle de premier plan dans l'atténuation du changement climatique, en nous protégeant du soleil et des fortes chaleurs. A la foi source de nourriture et abri confortable, ils sont en outre un écosystème précieux qui favorise le développement de la biodiversité sur notre territoire. Planter un arbre : plus qu’une parole, un acte du Département auprès des citoyens et des communes de l’Hérault. En plantant plus de 28 000 arbres, le Département s’engage pour plus d’oxygène, plus de biodiversité, moins de co2 et une meilleure santé pour nous tous.

En septembre dernier, Kléber Mesquida a également annoncé l’opération « 8 000 arbres par an ». En janvier 2020, le Département livrera aux communes qui le souhaitent des arbres afin de végétaliser les centres villes, les cours d’écoles, les collèges, les places et les parcours sportifs... A ce jour, ce sont plus de 200 communes qui ont répondu favorablement à l’initiative du Département. Sur les routes, les équipes du Département vont planter plus de 16 000 arbres le long des déviations, sur les aires de covoiturage. Le Département végétalise également ses domaines comme Bayssan à Béziers qui a accueilli plus de 4 000 arbres en 2019. Pour protéger les cultures et pour la biodiversité, le Département aide financièrement les agriculteurs à planter des arbres et des haies autour des parcelles. Au printemps 2020, une grande opération de parrainage des arbres aura lieu.

8 000 ARBRES PAR AN POUR LES COMMUNES

Lancée en septembre, cette opération vise à encourager les communes à programmer et intégrer des plantations d’arbres dans chaque projet d’aménagement (aire de jeux, écoles, esplanade, espace public…). Le Département assure l’achat et la livraison des arbres tandis que les communes ont à charge la plantation. Le coût total de l’opération est estimé à 600 000 € et sera inscrit au budget 2020. À ce jour, plus de 200 communes ont répondu favorablement à l’initiative du Département et nous dépassons les 8 000 arbres. Le choix des arbres plantés est réalisé parmi un panel d’essences adaptées au territoire héraultais. Il favorise également les espèces mellifères : micocouliers, arbres de Judée, tilleuls à petites feuilles, érables champêtres, érables planes, tamaris… Avec son « Plan Collège », le Département prévoit la modernisation de nombreuses cours de récréation et notamment de végétaliser ces espaces pour apporter ombre et fraîcheur aux collégiens. Cela permettra aussi d’améliorer la gestion des eaux pluviales en désimperméabilisant la cour.

16 000 ARBRES SUR LES ROUTES

Le Département sécurise et entretient au quotidien 4500 km de routes. Les équipes doivent parfois couper des arbres vieillissants ou malades au bord des routes, qui menacent de tomber et deviennent dangereux pour les usagers. En 2018, pour remplacer ces arbres coupés pour des raisons sanitaires ou sécuritaires, le Département a initié une grande opération de replantation. Plus de 250 agents routiers ont planté 500 essences locales (micocouliers, tilleuls, érables, chênes pubescents, amandiers). Ces plantations ont été installées sur 12 sites (aires de repos / aires de covoiturage / délaissés routiers), répartis sur l’ensemble du territoire héraultais. Le Département intègre également des plantations dans ses projets d’aménagements routiers comme les déviations d’Aniane, de Montbazin et de Montagnac où il a par exemple investi près d’1M€ pour planter plus de 4000 arbres.

4 000 ARBRES DANS LES DOMAINES DÉPARTEMENTAUX

Le Département mène par ailleurs une politique unique en France, en faveur de la protection et de la mise en valeur des espaces naturels. Plus de 8 000 hectares d'espaces naturels, répartis sur plus de 20 domaines départementaux ouverts au public, sont ainsi régulièrement réaménagés et reboisés : bâtisses agricoles, bastides, châteaux, manufacture, sites naturels, bases de loisirs… Le Département investit dans la transformation et l’embellissement du Domaine de Bayssan. Un projet a ainsi été confié à des paysagistes qui ont repensé totalement le parc existant : 4000 arbres ont été plantés, un parcours de santé ainsi qu’un espace de jeu pour les enfants ont également été aménagés. Bientôt, les Jardins de Méditerranée proposeront au public une immersion dans des ambiances paysagères propres aux régions méditerranéennes, à travers des créations originales. De nombreuses essences locales et du pourtour méditerranéen seront plantées sur 29 hectares d’espaces verts.

LE DÉPARTEMENT PIONNIER EN AGROFORESTERIE

Depuis 1992, le Département met au service de l’INRA une partie des terres du Domaine de Restinclières, à Prades-le-Lez afin que les scientifiques étudient les effets de la plantation d'arbres sur les rendements des cultures.

L’objectif de cette recherche, inédite en France, est d’évaluer le potentiel de l’agroforesterie pour faire face à des épisodes de sécheresse. L’objectif étant de vérifier si la présence d’arbre est bénéfique aux cultures ou au contraire, si l’arbre entre en compétition avec la culture en prélevant trop d’eau au niveau de ses racines. Afin de rendre exhaustive la recherche, pas moins de 12 000 arbres ont été plantés (cormiers, noyers, peupliers, pins).

Le Département encourage les agriculteurs à prendre conscience des zones de leurs exploitations ayant une forte valeur écologique et les accompagne dans la mise en oeuvre d’actions en faveur des milieux naturels et de la biodiversité : mise en place de haies, création de fossés, creusement ou entretien de mares, réouverture de milieux ou encore plantation ou le remplacement d’arbres isolés. Le Département aide financièrement les agriculteurs à planter des haies et des arbres autour des parcelles pour protéger les cultures des vents et encourager le développement d’espèces végétales et animales.

RESTINCLIÈRES, LE PLUS VASTE DOMAINE EN AGROFORESTERIE D'EUROPE

S’étendant sur plus de 64 hectares, le domaine de Restinclières, est le plus vaste domaine expérimental d'agroforesterie en Europe. 41 ha sont alloués à la culture des céréales et 23 ha à la vigne. Sur ces parcelles, les chercheurs de l’INRA collectent des milliers de mesures chaque jour. La chaleur, l’air, la qualité du sol ou encore le niveau d’ensoleillement, rien n’est laissé au hasard.

LE DÉPARTEMENT PROTÈGE ET ENTRETIENT LES ARBRES

UN DISPOSITIF DE PRÉVENTION DES INCENDIES

Le Département préserve et met en valeur ses espaces naturels, au travers notamment d’actions de prévention et de protection contre le risque d’incendie. « Le travail de prévention nous permet d’être un des Départements affichant le moins d’hectares incendiés, avec une moyenne de 700 hectares » remarque Richard Grandgonnet, directeur de la protection et de la valorisation des espaces naturels au Conseil Départemental

L’ENTRETIEN DES ESPACES NATURELS SENSIBLES

Dès le début des années 1980, le Département a mis en oeuvre une politique unique en France, en faveur de la protection et de la mise en valeur des espaces naturels sensibles (ENS), sur l’ensemble de son territoire. Cette politique a notamment permis d’acquérir plus de 8 000 hectares d’espaces verts, dont 3 500 de forêts, qui constituent un patrimoine naturel et paysager exceptionnel. « Ces espaces naturels sensibles doivent être régulièrement entretenus, sans quoi il peut se produire un phénomène de fermeture du milieu. Or, celui-ci peut engendrer le développement d’espèces mono spécifiques et entraîner une baisse de la biodiversité » affirme Guillaume Itier, directeur du pôle moyen opérationnel au Département.

UN PROGRAMME D'ENTRETIEN ANNUEL

L’inventaire régulier des arbres du Département permet de redéfinir chaque année la programmation des travaux d’entretien, en adaptant la fréquence des interventions à l’état sanitaire et mécanique des arbres. Les professionnels en charge de ces travaux d’entretien sont équipés de tablettes leur permettant de gérer en temps réel les opérations liées à la gestion des arbres : entretien, plantation…

Parfois, certains travaux de coupe sont indispensables, notamment aux abords des axes routiers. Ils ne sont réalisés qu’après l’avis d’une Commission de Gestion des Plantations Routières, propre au Département (constituée d’élus, de techniciens, de paysagistes et de représentants d’associations), qui impose une compensation systématique par des prestations de replantations. « Tout arbre malade est aussitôt remplacé dans un ratio minimum de 1 pour 1. Mais en général, on replante un peu plus. L’année dernière nous avons ainsi supprimé 300 arbres et replanté près de 400 essences », Philippe Pourcel, directeur des Politiques Techniques et Innovations - Pôle des routes et mobilités au Département. C’est le cas quand les platanes sont touchés par le chancre coloré.

Près de 2M€ pour l’entretien annuel des arbres du Département

Où voir de beaux arbres dans l’Hérault ? 

Le Département de l’Hérault compte plusieurs arbres classés "remarquables". Ce critère dépend de l’âge et de l’essence de l’arbre. Parmi eux, le célèbre platane de Saint-Guilhem-le-Désert. Planté en 1848, il est âgé de 171 ans. D'une hauteur de 20 mètres environ, il possède un tronc dont la circonférence dépasse les 6 mètres !

Plus vieux encore, le chêne de Ferrut situé à Félines-MinervoisOn estime en effet son âge à trois cents ans ! Haut de 12 mètres, son tronc mesure pratiquement quatre mètres de circonférence.

Mais la palme d’or revient au Hêtre "millénaire" de la Fraïsse-sur-Agout. Son âge est estimé à plus de 600 ans et il détient une circonférence de 9 mètres. Culminant à plus de 25 mètres de haut, il est sans conteste un des plus grands hêtres de France ! 

 "En absorbant le CO2, l’arbre contribue naturellement à la lutte contre le réchauffement climatique. Si la reforestation nécessaire pour le maintien des ressources en bois ne suffira pas à contrebalancer les dérèglements climatiques, ce geste fort encourage tous les gestes que nous sommes amenés à accomplir individuellement. Planter des essences plus résistantes là où la forêt fut ravagée par l’incendie, remplir le vide causé par la violence d’intempéries, offrir nourriture et abris aux animaux, aux plantes, sont autant de perspectives dont on pourra vite mesurer l’impact sur nos vies et celles des générations à venir."

 
Kléber Mesquida, Président du Département de l’Hérault