Vous êtes ici

Choisir un lieu de vie adapté

Dépister, orienter, accueillir un enfant handicapé

DÉPISTAGE ET TRAITEMENT

Les Centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP) ont pour mission de dépister et de proposer une cure ambulatoire et une rééducation aux enfants de 0 à 6 ans, présentant des déficits sensoriels, moteurs ou mentaux. Ils sont souvent au coeur des centres hospitaliers ou dans d’autres centres d’accueil de jeunes enfants. On en compte trois dans l’Hérault : à Montpellier, Béziers et Sète.

Fort d’une expérience de plus de 70 ans d’existence, les Centres médico-psycho pédagogiques (CMPP) sont destinés à la consultation, au diagnostic et soins ambulatoires, non sectorisés, des enfants et adolescents. L’Hérault en recense quatre : à Montpellier, Béziers, Sète et Gignac.

ACCUEIL ET SUIVI

Jusqu’à sa majorité, l’entrée dans les structures du champ médico-social est soumise à la décision de la CDAPH (Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées). 

Retrouvez toutes ces structures sur le site de la MDPH : www.mdph34.fr

Les Services d’éducation spéciale et de soins à domicile (Sessad)

Les Services d’éducation spéciale et de soins à domicile (Sessad) conseillent et accompagnent les familles, tout en favorisant l’intégration scolaire et l’acquisition de l’autonomie des plus jeunes, grâce à des moyens médicaux, paramédicaux, psychosociaux, éducatifs et pédagogiques. Ils interviennent dans les différents lieux de vie et d’activité de l’enfant ou de l’adolescent, ainsi qu’à l’école, en milieu ordinaire ou dans un dispositif tel que l’UlisMontpellier en totalise dix, Béziers et Jacou deux. Ils sont aussi présent sur Agde, Bédarieux, Boujan-sur-Libron, Clermont-l’Hérault, Frontignan, Juvignac, Lodève, Lunel, Saint-Hippolyte-du-Fort, Sète.

 

Les Instituts Médico-Educatifs (IME) 

Les Instituts Médico-Educatifs (IME) accueillent les jeunes atteints de déficiences intellectuelles quel qu’en soit le degré. Ils assurent une éducation et un enseignement adaptés aux aspects psychologiques et psychopathologiques. Ils regroupent à la fois les Instituts Médico-Pédagogiques (IMP) et les Instituts médico-professionnels (IMPRO). On en dénombre quatorze sur le territoire héraultais : à Agde, Bédarieux, Florensac, Frontignan, Jacou, Lunel, Montpellier (4), Nissan-lez-Ensérune, Saint-André-de-Sangonis, Sauvian et Sète.

 

​Les Instituts thérapeutique, éducatif et pédagogique (Itep)

Les Instituts thérapeutique, éducatif et pédagogique (Itep) ont pour vocation d’accueillir des enfants ou des adolescents présentant des difficultés psychologiques dont l’expression perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages. On en compte six dans le département : à Béziers, Lodève, Montpellier (3) et Sète.

 

Les Etablissements pour enfants et adolescents polyhandicapés

Les Etablissements pour enfants et adolescents polyhandicapés, les Instituts d’éducation motrice et les Instituts d’éducation sensorielle assurent le suivi médical, les soins, la rééducation et la scolarisation des enfants en situation de handicap. Ils se répartissent entre Capestang, Juvignac, Lamalou-les-Bains, Mauguio, Montpellier (2) et Prades-le-Lez.

Retrouvez la liste des Instituts et établissements sur le site de la MDPH de l’Hérault : www.mdph34.fr

 

Les établissements et services dédiés aux adultes

 

Vivre chez soi

Tout est fait pour que les personnes en situation de handicap puissent vivre à domicile.

Les Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD)

Les Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD) autorisés par le Président du Conseil départemental accompagnent les bénéficiaires de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) conformément au plan de compensation établi par l’équipe pluridisciplinaire, en lien avec les besoins de la personne.

 

Les Services d'Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS) et Services d'Accompagnement Médico-Social (SAMSAH)

Il existe aussi d’autres services tel que les Services d’Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS) et les Services d’Accompagnement Médico-Social (SAMSAH) qui et aident au maintien de la personne dans le cadre de son projet de vie en logement autonome (aide aux démarches administratives, professionnelles, entretien du lien social…). Le SAMSAH est plus orienté sur la coordination des soins à la personne. L’accès à ces services nécessite une orientation de la CDAPH. Leur autorisation et leur coût sont portés par le Département.

 

Vivre dans une famille d’accueil

L’accueil familial offre aussi la possibilité de poursuivre son existence en milieu ordinaire et de rompre l’isolement. Le Président du Conseil départemental intervient pour donner son agrément aux familles hôtes. Moyennant rémunération, la personne handicapée intègre le domicile de l’accueillant familial et signe avec ce dernier un contrat fixant les conditions matérielles, humaines et financières de l’accueil.

 

VIVRE EN STRUCTURE SPÉCIALISÉE

Voici un récapitulatif des structures médico-sociales dédiées à la prise en charge de l’adulte en situation de handicap. Pour une complète localisation, rendez-vous sur le site de la MDA/MDPH : www.mdph34.fr

 

Les Maisons d’accueil spécialisé (MAS)

Les Maisons d’accueil spécialisé (MAS) offrent un hébergement permanent à tout adulte handicapé dépendant, dont le suivi médical doit être continu et/ou dont les capacités de décision et d’action dans les actes quotidiens sont altérées. On en compte onze dans l’Hérault, trois à Montpellier, deux à Lamalou-les-Bains et une à Béziers, Castelnau-le-Lez, Mèze, Montblanc, Saint-André-de-Sangonis et Saint-Mathieu-de-Treviers.

 

Les Foyers d’Accueil Médicalisé (FAM)

Les Foyers d’Accueil Médicalisé (FAM) reçoivent les adultes handicapées qui ne peuvent exercer une activité professionnelle en raison de leur état de santé. Seize Fam sont répartis sur le territoire héraultais : six à Montpellier et un à Béziers, Castelnau-le-Lez, Clapiers, Montblanc, Pouzolles, Quarante, Saint-Christol, Saint-Génies-de Varensal, Saint-Mathieu-de-Tréviers et Saint-Pons-de-Thomières.

 

Les Foyers occupationnels ou de vie

Les Foyers de vie assurent l’hébergement des adultes handicapés disposant d’une certaine autonomie mais dans l’impossibilité d’exercer une activité professionnelle, même en milieu protégé. Ils dispensent des animations et des activités, tout en les hébergeant. Ils sont différents des Foyers d’Accueil Médicalisé (FAM) qui, eux, nécessitent, auprès des résidents, l’intervention d’une tierce personne, des soins ou/et un soutien et une stimulation soutenus. Huit sont à Montpellier, les autres répartis entre Béziers, Clermont-l’Hérault, Frontignan, Lunel, Nézignan-l’Evêque, Nissan-lez-Ensérune, Quarante et Saint-Pons-de-Thomières.

 

Les Accueils de jour

Les Accueils de jour sont ouverts au public ayant une déficience motrice sans troubles associés. On en recense trois sur l’Hérault : à Montblanc, Montpellier et Sète.

 

Les Foyers d'hébergement

Les Foyers d’hébergement accueillent les travailleurs handicapés en autonomie suffisante, qui exercent une activité en Esat, ou en milieu ordinaire. On en compte vingt un entre Béziers, Florensac, Frontignan, La Salvetat-sur-Agoût, Le Caylar, Lunel, Montpellier, Palavas-les-Flots, Pézenas, Saint-Génies-de-Varensal et Saint-Mathieu-de-Treviers, Saint-Martin-de-Londres, Villeneuve-lès-Maguelone.

Attention, toutes les demandes d’orientation en hébergement vers le secteur médico-social sont évaluées par la MDA/MDPH et soumises à la décision de la Commission des Droits et l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH). Pour en savoir plus : vous pouvez consulter le guide des établissements et services médico-sociaux du Département de l’Hérault ou consulter la rubrique "Annuaire des structures" sur le site internet de la Maison des Personnes Handicapées de l’Hérault.

 

La petite rubrique, un autre regard sur le monde

Basé à Montpellier, l’A.T.O Les Ecureuils est une structure d’accueil de jour soutenue par le Département et gérée par l’APEI du Grand Montpellier. Elle propose des ateliers thérapeutiques à une cinquantaine de personnes en situation de handicap mental et psychique. Parmi les activités plébiscitées, l’atelier vidéo est un véritable succès.

Du travail du bois aux cours de cuisine, en passant par le karting, les activités proposées par les douze éducateurs de la structure sont destinées à valoriser et à soutenir l’expression et la citoyenneté d’adultes trop souvent habitués à se faire oublier. « Etre acteur, artiste, poète ou jardinier, c’est avoir la possibilité de se définir, non par son handicap, mais par sa sensibilité », nous explique Richard Martin, le chef de service éducatif. « Le petit plus, quand on se présente comme journaliste, c’est que cela ouvre de nombreuses portes et que cela permet d’accéder à l’intime. ».

L’agenda des journalistes Mathieu Douay et Jean-Marie Herbet est effectivement bien rempli. Après avoir interviewé le Président du Département pour leur chaîne YouTube, ils filent à la caserne de La Mosson rencontrer les soldats du feu : « Comment est-ce que vous déplacez une victime inconsciente ? A quel âge partez-vous à la retraite ? ». Pour profiter pleinement de cet instant, les journalistes en herbe ont méticuleusement préparé les questions avec leurs éducateurs, Lucinda Famadas, Dorian Lopez et Adrien Piquemal, et leurs familles. Les pompiers dévoilent leur univers avec plaisir, devant la caméra de Jean-Marie, qui n’en perd pas une miette !